La France n’est plus une démocratie

Ça peut paraître dingue mais oui la France n’est plus une démocratie ! L’a-t-elle été un jour ? Ça c’est un autre sujet. Mais parlons plutôt d’une pseudo-démocratie qui joue un sketch, une pièce de théâtre où l’on fait semblant, où des acteurs ou plutôt des tartufes jouent un rôle, celui de faire croire qu’ils ont été élus au nom de la vrai démocratie et de la république française. En réalité si on est lucide, tout ceci ne tient pas la route une seconde. D’abord parce qu’un candidat doit appartenir à un parti qui a beaucoup d’argent pour avoir une chance d’être élu et parce que ce parti doit avoir l’aval des médias, de l’establishment, de la doxa. Si ces deux conditions ne sont pas au moins réunies, alors les chances pour un candidat d’être élu sont extrêmement faibles.

Alors qu’est-ce qui fait qu’un candidat peut avoir l’aval des médias et de l’establishment, tout comme d’un parti ? Tout simplement le fait qu’il ne soit pas un danger pour l’élite en place et qu’il serve les intérêts de l’oligarchie. En France particulièrement, pour réussir il faut appartenir à un cercle, à un sérail plus vulgairement. En politique, il s’agit du cercle de la classe bourgeoise sortie de l’ENA, de Sciences-Po ou autres écoles prestigieuses. Ou encore être parrainé par un réseau d’influence comme la « French American Foundation » ou bien les « Francs-Maçons » ou encore le groupe « Bilderberg » par exemple.

Seules les exceptions sont la règle comme par exemple Pierre Bérégovoy, premier ministre de 1992 à 1993, qui a débuté sa carrière professionnelle comme ouvrier avant de gravir tous les échelons de la vie politique et qui se serait mystérieusement suicidé de deux balles dans la tête en 1993, fortiche le gars!1905_deco_or_not_deco-300x224

Bref, un seul coup d’œil sur la composition de l’assemblée nationale nous révèle oh combien celle-ci n’est pas du tout représentative de la population française, c’est le moins qu’on puisse dire. On pourra aussi remarquer que nombreux sont ceux qui font de la vie politique une carrière complète, qui n’ont jamais travaillé de leur vie (la politique je n’appelle pas ça un travail) comme par exemple Hollande, Sarkozy, Juppé ou encore Lepen…(etc) et qui en fait vivent grassement aux crochets du contribuable.

L’Union européenne, cette néo-dictature

Contrairement à la propagande habituelle qu’on voit dans les médias, l’Union Européenne n’est pas l’union des peuples mais une union politique préfabriquée qui en fait cache mal les ambitions individuelles et nationales. Cependant on peut aisément voir que notre classe politique française, avec en première ligne le président de la république, ne fait fonction que de prestataire de service aux ordres de la commission européenne. Celle-ci est non élue par le peuple puisque ces gens-là s’autoproclament. Ils ont d’ailleurs autoproclamé comme président de la commission Jean-Claude Juncker, toujours en poste à ce jour, ancien premier ministre du Luxembourg et qui a organisé l’évasion fiscale en Europe, c’est vous dire à quel point ils se foutent de la gueule des peuples européens.

Du même acabit, on a aussi la BCE (banque centrale européenne) non-élue également et autoproclamée, avec Mario Dragui à sa tête, ancien PDG Europe de Goldman Sachs, cette banque d’affaire qui a aidé la Grèce à trafiquer ses comptes pour qu’elle puisse entrer dans l’Euro. La BCE joue entre autres le rôle d’arme de chantage auprès des gouvernements nationaux, exemple en Grèce et à Chypre, dont la méthode est « si tu fais pas ce que qu’on te dit de faire, on te coupe l’argent » ce qui revient à mettre un pistolet sur la tempe des dirigeants. C’est beau la démocratie. Des gens qui font la loi et qui sont non élus, ça s’appelle une dictature.

ob_ade303_uedictature3

 

Terminons ce triptyque magnifique avec le parlement européen qui ressemble plus à une caisse enregistreuse sous influence totale des lobbys des multinationales qu’à autre chose. Combien de pétitions venues du peuple ont été ignorées? Ou encore combien de référendum ont été bafoués? Exemples : référendum de 2005 en France sur la constitution européenne? Bafoué. Même sort pour le référendum aux Pays-Bas. Pétition sur les pesticides tueurs d’abeilles? Non prise en compte. Pétition sur les OGM? Non prise en compte. Questionnaire sur le TAFTA? Non pris en compte…etc. Presque à chaque fois, les députés européens votent à l’opposé de ce que demande le peuple. Encore une fois, il ne s’agit pas de démocratie ici aussi. Par ailleurs, le parlement n’a pas la possibilité de proposer des lois, ni de les abroger.

Un système de type mafieux, pas une démocratie

De temps à autre, ils nous jettent quelques miettes de pain pour donner une apparence démocratique. Cependant, 80% des décisions sont prises à la commission européenne. La plupart des lois qui sont votées en France ne sont que la transposition du droit européen en droit français. Par exemple la loi travail El Khomri en fait partie. Nos dirigeants suivent les recommandations qui, si elles tardent à être appliquées, feront l’objet d’une sanction financière.

En réalité, nous avons là un véritable système mafieux. La différence avec l’ancienne mafia? L’ancienne était hors-la-loi, la nouvelle c’est elle qui la fait, la loi. Autrement dit tout est sous contrôle pour donner l’illusion que le peuple peut choisir, alors que les choix sont déjà fait depuis longtemps. On lui présente une brochette de personnalités avalisées et plus ou moins convaincantes qui se déchireront sur des sujets secondaires.

« Le capitalisme est le racket légitime organisé par la classe dominante » Al Capone

Par ailleurs, les postes clef de l’UE sont très souvent tenus par des personnalités qui ont des liens étroits avec le monde des affaires et par conséquent en conflit d’intérêt permanent.

« La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité » (Albert Camus)

Quelques solutions

Ne laissons surtout pas le sujet de l’Europe au Front National qui monopolise le débat sur la légitimité de l’Union Européenne et qui sert d’idiot utile afin d’empêcher toute discussion constructive. En faisant ceci et avec la complicité des médias, toute opposition à l’UE revient à être considérée comme fasciste, nationaliste ou raciste.

Alors que faire ? Faut-il rester les bras croiser et subir ? Non, Il existe tout de même des partis honnêtes, certes il n’y en a pas beaucoup, qui ne prennent pas les gens pour des cons, je citerai l’UPR (Union Propulaire Républicaine, http://www.upr.fr) dont je suis adhérent. Jamais je n’aurais penser m’encarter un jour car pour moi les partis représentent surtout un repère d’arrivistes aux dents qui raillent le parquet, mais franchement l’heure est tellement grave qu’après mûre réflexion j’ai senti que qu’il fallait que je le fasse. Ce parti qui n’a pas vocation à perdurer puisque une fois l’objectif de la sortie de la France de l’UE atteint il sera dissous, est quasiment boycotté des médias. Normal quand on ne défend pas les intérêts de l’oligarchie à qui appartient ces médias. C’est pourquoi la majorité des gens n’en ont jamais entendu parlé.

Ensuite, il y a la prise de conscience et ça, comme chantait France Galle, c’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup. J’en ai déjà parlé dans un billet précédent: nous sommes en crise… de conscience. La prise de conscience pour résoudre la crise de conscience.

Enfin, il faut souhaiter un vrai système démocratique pour composer l’assemblée nationale ou le sénat : le tirage au sort ! Etienne Chouard en parle depuis longtemps. Tout le monde devrait pouvoir se présenter à condition d’avoir 18 ans et un casier judiciaire vierge (ce qui du coup éliminerait une bonne partie de la classe politique actuelle) puis un tirage au sort serait effectué parmi les millions de candidatures. Insensé me direz-vous ? Moi je crois à la responsabilité des gens qui se sentiront habités par une tâche importante, celle de décider de l’avenir d’un pays dans l’intérêt général. C’est ce qui s’est passé pendant la commune de Paris en 1871. Le peuple a été responsable et raisonnable dans la gestion de la cité et tout aurait été parfait si celui-ci n’avait pas été massacré au bout d’un mois par la bourgeoisie de l’époque qui ne l’entendait pas de cette oreille et qui comptait à tout prix reprendre le pouvoir de gré ou de force.

Articles connexes :

Après Sarkozy l’escroc, Hollande le fourbe, voici Fillon l’hypocrite

Loi travail : Et si on s’arrêtait tous de bosser dans ce monde de fous?